Cercle de
Citoyens
Patriotes

      Stratégies


L’interview intégrale du Général (avec le son), par "Bistro Libertés", est à visionner ici
 
À propos du Président du Cercle de Citoyens Patriotes

Le Général Piquemal décrit l'état de la France sous Macron et appelle les Français à se lever.
« Car c'est debout que l'on écrit l'Histoire… Vous le savez, la Patrie, c'est la terre des pères, la terre qui a vu des millions de Français de toutes époques, de toutes générations, souffrir, verser leur sang, des larmes et mourir de manière héroïque pour gagner et sauvegarder la liberté et l'identité de la France. En ce qui me concerne, je suis un Patriote apolitique et je n'appartiens à aucun parti. Mon seul parti, c'est la France. ».

Général Christian Piquemal

Général de corps d'armée
4 étoiles

Général Christian Piquemal

Président du Cercle de Citoyens Patriotes

Général Christian Piquemal

Ordre de mobilisation générale !
"C'est debout qu'on écrit l'Histoire"

En vidéos

Mieux que de longs discours...
Vous pouvez mettre plein écran

Général Piquemal Gilet jaune pour le RIP et contre le Pacte de Marrakech
Soros le milliardaire qui complote contre la France
Le milliardaire George Soros et le Nouvel Ordre Mondial
Pacte pour les migrations :
pas de retour en arrière possible
Attali : « Les élus n’ont plus de pouvoir et voici votre avenir »


Une conjuration contre la civilisation européenne et la France
Le Grand Remplacement une réalité expliquée en 2 mn
L'économiste Olivier Delamarche et le racket des comptes bancaires
Voici pourquoi la suppression du cash serait un désastre
La partition de la France est déjà programmée
« Vous bombardez un mur qui barre la migration vers l'Europe »
Avec le soutien des forces armées, libérons la France de la mafia

Le constat

La situation géopolitique du Monde, notamment de la France, nous conduit à oublier l’option « politique avec élection démocratique » pour faire changer les choses. Une caste prédatrice domine tous les domaines de la société, ce qui bloque les initiatives les plus pertinentes. Il ne reste plus beaucoup d’espaces de liberté pour s’exprimer, puisque même les réseaux sociaux sont visés.
Jacques Attali reconnaît que Macron a été installé à cette place comme on place un produit marketing, qu’il n’a pas de pouvoir (excepté un pouvoir de nuisance), et qu’il pense même connaître le nom de CELLE qui lui succédera, ce qui en dit long sur l’état de la « démocratie »…
Nous pensons que le temps est venu de contribuer à préparer un « recours » à ce qui pourrait bien ressembler à une carence du pouvoir.